Héraultaise 138km La St Guilhem

Dimanche 02 avril 2017 Départ 9h20

L’Hérault est à l’honneur de ce nouveau tracé du Grand Parcours. Depuis Gignac la route emprunte les voies et les ponts routiers menant au fleuve Héraultais. Au programme l’ascension des crêtes avec la côte de St Martin de Londres et la côte des Causses de la Selles ou bien encore  le franchissement du fleuve avec le pont de Bertrand, le pont du Diable ou bien encore le pont de Lagamas. 


138 km La St Guilhem

Ce nouveau tracé qui propose 1960 m de dénivelé cumulé renoue avec les paysages Héraultais singuliers qui ont fait la notoriété de ce grand rassemblement populaire.

La mise en jambe débute quelques kilomètres après le passage d'Aniane et le début de l'ascension jusqu'au sommet de la Côte de Puechabon classée en 4ème catégorie.

Après le passage de la cité madiévale de Viols le Fort offrant une vue singulière sur le Pic St Loup, c'est depuis St Martin de Londres que les coureurs entrent dans le vif du sujet avec la côte du Frouzet. Une fois la descente vers l'Hérault effectuée jusqu'au pont de Bertrand,  les coureurs grimpent les pentes des Causses de la Selles pour rejoindre les Gorges de l'Hérault.  La route qui mène à St Guilhem jusqu'au Pont du Diable offre durant quelques kilomètres un point de vue unique sur le fleuve.

C'est à Montpeyroux, réputé pour la qualité de son acceuil, de ses vignobles, de ses vignerons, de ses domaines et de sa cave coopérative du CastelBarry que les cyclosportifs font une halte ravitaillement. Une pause à mi parcours bienvenue, qui permet d'attaquer la plus grosse difficulté du tracé et de gravir les 709 m du col du vent. Au sommet c'est la partie méridionnale du Larzac qui débute. Le temps de quelques kilomètres pour se frotter aux conditions du climat rude, froid et venté du plateau du Larzac étroitement associé depuis 1996 à la cyclosportive Roger Pingeon. Les longues lignes droites exposées au vent du nord sont propices aux bordures et mettent les cyclosportifs à rude épreuve.

La descente jusqu'à Soubès traverse la forêt domaniale de pins de Parlatges et offre un répit bien mérité avant d'attaquer les dernière côtes